Initiatives de coopération autochtone / indigène

Embauche locale

Là où il existe une base d’habiletés, Redpath embauchera de la main-d’œuvre locale.

Les communautés des Premières nations (Amérique du Nord).

Redpath a collaboré avec les communautés des Premières nations à travers toute l’Amérique du Nord et au Groenland. Le plus récentes co-entreprises ont été avec les Premières nations sur un projet de mise en valeur d’une mine en Alaska, et avec un autre partenaire sur un projet dans le Nord du Québec.

Nos partenariats avec les Premières nations ont été grandement réussis en ciblant les points clés fondamentaux suivants :

  • Fournir des occasions d’emploi et de formation.
  • L’approvisionnement et les services et/ou des possibilités de sous-traitance
  • Des bénéfices directs à la communauté (écoles, bibliothèques, commandites, bourses, etc.)
  • Participation conjointe à la planification
  • Considérations environnementales et historiques

Partenariats de co-entreprise

 

La compagnie Redpath s’est engagée dans plusieurs partenariats de co-entreprise au cours des ans. À travers tout le Nord canadien, l’Arctique et l’Alaska, dans des régions surtout peuplées par les Inuit et les Premières nations, Redpath continue à développer des partenariats avec des organismes locaux afin de fournir des occasions d’affaires, l’accès à des programmes de formation, de l’emploi et un avenir garanti.

Redpath est également membre de la Canadian Aboriginal Minerals Association.

Tribus indigènes de l’Indonésie

 

PT Redpath Indonésie s’est engagée à recruter et à former les gens de descendance papoue. Un accent particulier a été mis sur l’embauche de gens provenant des sept tribus de la population indigène locale. En plus des tribus Amungme et Kamoro, il y de nombreux autres tribus de la Papouasie, soit les tribus Dani, Moni, Nduga, Mee ou Ekari en plus des tribus Damal des hautes terres. Conjointement aux programmes offerts par PT Freeport Indonésie, PT Redpath Indonésie soutient les fournisseurs locaux et les apprentis une fois qu’ils ont complété leur formation initiale au Nemangkawi Mining Institute à Timika. Le but est de non seulement maintenir mais aussi d’accroître la main-d’œuvre nationale papoue d’année en année.